Snoezelen : l’approche

Formateur : Formateur et psychomotricien

Durée : 3 jours en une session de 2 jours suivie d’une session d’une journée à 1 mois d’intervalle.

Lieu : Formation intra établissement

Public : Tout professionnel de proximité

Prérequis : Aucun

DPC Non

Accessibilité:

Les méthodes pédagogiques sont adaptées aux participants. Accessibilité aux PMR: voir l’établissement.

Prix : Formation intra établissement; pour un devis personnalisé nous contacter

CONTEXTE

L’accompagnement des personnes porteuses de handicaps, de déficits, nécessite le plus souvent une approche autour des communications non verbales et autour des stimulations sensorielles.
En effet, nous devons nous adapter à leur niveau de perception et à leurs capacités pour entrer en relation et tenter de répondre à leurs besoins spécifiques afin qu’ils se sentent avant tout écoutés, sécurisés, apaisés.
Le concept Snoezelen permet de répondre à cette démarche dans une approche de bien-être, relationnelle et sensorielle. Développé dans les années 1970 par deux jeunes Hollandais (Ad Verheul et J. Hulsegge), le terme « Snoezelen » est la contraction de Snuffelen (renifler, sentir) et de Doezelen (somnoler), que l’on pourrait traduire autour de la notion d’exploration sensorielle et de détente.
Initialement, la méthode a été développée pour l’accompagnement de maladies comportementales. Aujourd’hui, le concept voit le champ de ses applications s’élargir, notamment auprès des personnes âgées dépendantes, ou de personnes en situation de polyhandicaps.
Plus qu’une méthode, l’approche Snoezelen est une démarche d’accompagnement, un état d’esprit, un positionnement d’écoute et d’observation, basé sur des propositions de stimulation, d’apaisement et d’exploration sensorielle, privilégiant la notion de « prendre soin ».
Le concept s’articule autour de trois dimensions :
– Des propositions d’expériences adaptées autour des différentes modalités sensorielles, visuelles, sonores, tactiles, vibratoires ;
– Le respect de la personne et de ses rythmes en lui permettant d’être actrice de son soin dans une présence empathique et attentive de la part des accompagnants ;
– La proposition d’expériences autour du relâchement et de la réduction des tensions autorisant un mieux-être potentiel, l’expression du plaisir à ressentir.
Les résultats des propositions d’accompagnement en Snoezelen mises en place dans les établissements indiquent une diminution sensible des comportements dits ”difficiles” dans les temps suivant les séances.
Il s’agit dès lors de trouver le juste équilibre entre stimulation et relaxation, dans une relation respectueuse de chacun. La démarche Snoezelen, qui connaît un essor important en France depuis les années 1990, est donc basée à la fois sur la détente et l’invitation sensorielle. Quelles en sont les caractéristiques ? Comment l’adapter à chaque personne accompagnée ? Par quels moyens assurer un suivi ? etc. Tel est l’objet de notre proposition de formation.

OBJECTIFS
  • Se familiariser à l’espace sensoriel et son utilisation matérielle, approfondir ses connaissances concernant la démarche Snoezelen et les notions de ressentis corporels.
  • Appréhender et développer la relation d’accompagnement dans l’espace Snoezelen.
  • Savoir proposer et animer une séance Snoezelen.
CONTENU

Auto-positionnement.

JOUR 1

PRESENTATION /ATTENTES

– Accueil, présentation de la méthode, du stage, du formateur et des participants. Présentation de la session (objectifs, déroulement).

– Travail en sous-groupe ; les facilités et les difficultés rencontrées par les participants en situation professionnelle et en rapport avec les objectifs de la session : le vécu, les attitudes, les contre attitudes et les émotions.

– Attentes, demandes et besoins des participants au cours de la session de formation.

Le questionnaire d’auto-positionnement réalisé en début de formation permet au formateur d’individualiser la formation en fonction du niveau et des attentes des participants. En cas d’écart trop important entre les attentes du participant et les objectifs de la formation, ou si le participant ne satisfait pas aux prérequis précisés dans le descriptif de formation, l’établissement est averti afin de prendre une décision quant au maintien du participant au sein de la session.

– Mise en commun et contrat pédagogique.

Première évaluation des pratiques professionnelles : repérer ce qui peut être amélioré dans la pratique professionnelle de chaque participant, objectif individuel.

– Visiter si possible de façon « sensorielle active » les locaux de l’institution pour se rendre compte des influences environnementales proches sur les personnes accueillies (domaine du visuel, du sonore, de l’olfactif, etc.).

– Apprendre à mettre les mots sur le ressenti : le nôtre – celui exprimé par l’autre (apaisement, stimulation, sur-stimulation, saturation) dans l’environnement institutionnel.

– Donner ou redonner tout son sens à l’expression non verbale en lien à la problématique du public accueilli et dans l’environnement institutionnel

– Se familiariser à être dans l’action de propositions adaptées pour les résidents.

Jour 2 (Point abordé dès la 1ère journée si la visite n’est pas possible)

DECOUVRIR, COMPRENDRE ET S’APPROPRIER LA DEMARCHE ET L’ESPACE SNOEZELEN

– Introduction à SNOEZELEN : histoire et évolution.

– La communication et l’expérience sensorielle en espace SNOEZELEN.

– L’espace à travers ses différentes définitions et ses fonctions : le lieu, le cadre repéré…

– L’observation en espace sensoriel, élaboration d’une grille.

– Les outils de l’espace sensoriel, leur utilisation, leur utilité.

– Aménager ou compléter la salle Snoezelen.

L’ELABORATION ET LE SUIVI D’UN PROJET DANS L’ESPACE SNOEZELEN

– La relation accompagnant-accompagné : une posture d’écoute favorisant l’expression et l’action du résident.

– Les perceptions sensorielles/ Sensibilisation aux troubles sensoriels.

– Le déroulement d’une séance/ Approche des caractéristiques d’une « séance type » et de son bilan.

– Vivre de nombreux jeux de mise en situation.

– Aménager ou compléter la salle Snoezelen.

– Elaborer ensuite une nouvelle approche clinique de la personne.

– Faire le lien entre le projet individuel (déjà défini) de la personne et l’outil Snoezelen.

INTERSESSION

Cette période d’environ un mois à trois mois fait partie intégrante du processus pédagogique. Elle propose pour les participants un temps individuel de prise de recul et d’intégration des acquis par :

– Une prise de temps de réflexion personnelle.

– Une mise en application des outils pédagogiques.

Un travail d’observation et d’écriture de situations problèmes qui seront reprises en début de session

Jour 3

CONCEVOIR UN PROJET, LE CONDUIRE A SON TERME EN PRENANT TOUS LES ASPECTS EN CONSIDERATION

– Fourniture d’outils de référence en lien à la démarche, pour partage et analyse.

– Interroger ses pratiques professionnelles pour un accompagnement bienveillant dans un espace SNOEZELEN.

– Référence aux notions de proxémie et pratique de celles-ci.

  • Expérimentation de la présence et de l’écoute par le toucher, les odeurs, les sons…
  • Être capable d’allier implication et distanciation.

– Pratique de toucher relationnel au niveau des mains et des pieds.
– Elaboration, adaptation et analyse du projet d’accompagnement par le Snoezelen.
– Démystification du Snoezelen par la valorisation de pratiques simples.
– « Prendre le temps d’avoir le temps ».

EVALUER UN PROJET, ÊTRE DANS UN PROCESSUS D’AMELIORATION CONTINUE DES PRATIQUES
– Et après
– Elaborer une carte d’identité sensorielle et acquérir une méthodologie d’observation et d’évaluation.
– Réaliser un projet Snoezelen en favorisant une cohérence d’équipe, de sa conception à sa pérennisation.
– Inscrire la démarche d’approche sensorielle dans le projet personnalisé et dans le projet de l’établissement.

METHODES PEDAGOGIQUES

La méthode pédagogique est active et interactive avec exposés théoriques suivi d’exercices de mise en situation. Démarche didactique, réflexion et écho du groupe

OUTILS PEDAGOGIQUES
  • Nombreuses expérimentations corporelles, motrices et sensorielles des stagiaires, exercices de simulation dans la structure.
  • Nombreuses expérimentations corporelles, motrices et sensorielles des stagiaires, exercices de simulation dans l’espace snoezelen. Réflexion et mise en lien avec les situations quotidiennes.
  • Analyse de situations et de cas concrets. Nombreuses expérimentations corporelles, motrices et sensorielles des stagiaires, exercices de simulation dans l’espace snoezelen.
METHODE D’EVALUATION

Questionnaire d’auto-positionnement.

Effectuée à chaque exercice pratique par un questionnement et un retour sur expérience du formateur.

Grille d’évaluation à compléter.