Prévention et gestion du risque suicidaire chez la personne âgée.

Formateur : Cadre supérieur de santé, responsable d’établissement.

Durée : 2 jours

Lieu et dates : Pérenchies (59) les 9 et 10 décembre 2021 ou en intra établissement

Public : Tout professionnel en lien avec les personnes âgées

Prérequis : Aucun

DPC : En intra, ce thème pourra être déposé sur le site de l’ANDPC pour permettre aux professionnels concernés de satisfaire à leur obligation de DPC au titre des apports cognitifs. Compte tenu des nouvelles contraintes de l’ANDPC, nous pourrions être en mesure de vous proposer un numéro de programme DPC que trois mois après la contractualisation de l’offre.

Accessibilité: Non

Prix : 370 € -Formation intra établissement; pour un devis personnalisé nous contacter

CONTEXTE

Le suicide constitue sans doute l’épilogue le plus dramatique d’une existence humaine et dans bien des cas, il demeure une énigme. Différentes lectures existent du geste suicidaire selon qu’on est sociologue, philosophe, médecin ou spécialiste en neurosciences. Aucune ne détient la vérité.
Les personnes âgées de plus de 65 ans représentent la tranche de la population la plus à risque de décès par suicide, en particulier lorsqu’elles sont déprimées. A cet âge, de multiples stresseurs psychosociaux (isolement, précarité, perte de l’autonomie…) ont été incriminés comme facilitateurs de l’éclosion des conduites suicidaires mais les facteurs de vulnérabilité suicidaire spécifiques à cette population sont encore assez mal connus. Parmi les personnes âgées souffrant de dépression, comment repérer celles qui sont les plus vulnérables au passage à l’acte suicidaire afin de cibler de meilleures stratégies de prévention de ce risque avec l’avancée en âge ?
La prévention du suicide est un des domaines et des champs d’intervention du plan régional de santé Nord Pas-De-Calais. Le Plan Régional Santé Nord Pas-de-Calais 2012-2016 rappelle la nécessité de continuer les actions de formation et la prévention du suicide auprès des personnes âgées.
Le plan national de santé public « priorité prévention rester en bonne santé tout au long de sa vie », repris dans la feuille de route santé mentale psychiatrie, préconise une actualisation des actions de formation à destination des professionnels au contact des personnes à risque suicidaire et notamment les personnes âgées.
Parce que d’une part il interroge l’homme dans son existence mais aussi la société dans sa capacité à préserver les liens, la prévention du risque suicidaire nécessite donc une perception globale et dynamique de l’homme en interaction avec son environnement. D’autre part, tout professionnel de santé exerçant en établissement ou en libéral, confronté aux personnes à risque et en situation de crise suicidaire, peuvent se sentir démunis. Afin d’être aidants, ils doivent répondre à différentes questions :

  • La personne peut-elle rester seule ?
  • Comment éviter le passage à l’acte ?
  • Vers qui l’orienter ?
  • Comment l’accompagner ?

Il s’agit dans un premier temps d’évaluer le risque suicidaire et d’établir une surveillance adaptée, mais aussi de tisser une alliance thérapeutique solide afin d’optimiser l’impact de l’intervention.
La question est donc complexe et nécessite une prise en compte à différents niveaux.
Dans ce contexte une formation « Prévention et gestion du risque suicidaire chez la personne âgée » a été créée.
A l’issue de la formation, les participants auront une meilleure connaissance et compréhension des risques liés aux conduites suicidaires et des phénomènes de crise chez la personne âgée. Afin d’y répondre plus efficacement, ils pourront à la fois :

  • Y faire face plus justement quel que soit le lieu d’intervention ;
  • Favoriser et enrichir la collaboration entre les différents services pour la mise en place d’actions de prévention du risque et d’accompagnement des crises suicidaires.

Cette action vise à s’inscrire parmi les orientations nationales du DPC (fiche de cadrage N 27) afin d’optimiser les pratiques des professionnels accueillant des personnes à risque et/ou en crise suicidaire.

OBJECTIFS
  • Identifier les différents enjeux du repérage et du dépistage du risque suicidaire pour les personnes âgées vivant au domicile ou en établissement, développer une meilleure connaissance du concept de crise suicidaire.
  • Développer des « savoir », « savoir-faire », « savoir être » et « savoir agir » efficaces face aux personnes âgées présentant des crises suicidaires ou des conduites suicidaires en optimisant leur capacité à l’accueil, à l’évaluation (RUD), à l’écoute, à l’accompagnement…
  • Être en mesure de concevoir, dans le contexte professionnel, des stratégies de prévention et d’accompagnement des personnes âgées présentant des crises suicidaires. Savoir évaluer une intervention de crise et être en mesure d’améliorer sa pratique professionnelle.
CONTENU


1ER JOUR : APPROCHE CONCEPTUELLE, SUICIDE ET CRISE SUICIDAIRE, TECHNIQUE DE BASE DE L’EVALUATION DE LA CRISE SUICIDAIRE AUPRES DES PERSONNES AGEES EN INSTITUTION OU AU DOMICILE.
1ère demi-journée : le suicide et la crise suicidaire chez la personne âgée

Présentation du formateur, des objectifs de la session et des méthodes pédagogiques.
Auto-positionnement.
Durée : 1h30

Suicide chez la personne âgée, différentes approches du phénomène suicidaire

  • Sociologiques et économiques, données épidémiologiques ;
  • Historiques et religieuses, culturelles.
  • La notion de lien social

Les cadres de référence des personnes face au suicide.

  • Les significations, les normes, les différentes représentations de chacun des participants ;
  • Les tabous, les différents paramètres ; les préjugés, les valeurs.
  • Définition des termes utilisés et épidémiologie.
  • Les différents outils d’évaluation (Ducher RSD, idéation suicidaire de Beck, RUD)

Durée : 2h00

2ème demi-journée : la crise suicidaire

Suicide et crise :

  • Définition de la crise.
  • Le processus de crise.
  • Progression de la crise et description des différentes phases.
  • Explication du processus : description de chacune des étapes.
  • Les signes précurseurs : définitions et catégories.
  • Typologie de la crise suicidaire : troubles psycho-comportementaux et pathologies démentielles
  • Les équivalents suicidaires de la personne âgée.

Désamorcer la crise suicidaire avant la phase aigüe :

  • But d’intervention en situation de crise suicidaire.
  • Modèle d’intervention en situation de crise suicidaire : stratégies et séquences d’intervention.
  • Piste d’intervention au cours d’une entrevue avec une personne suicidaire.
  • Les erreurs à éviter.
  • Comment désamorcer la crise ?
  • Qui peut désamorcer la crise ? Rôle de chacun.
  • Stratégies et séquence d’intervention auprès d’une personne âgée.
  • Grille d’intervention.

Evaluer la crise suicidaire afin d’amorcer l’intervention d’urgence :

  • Quels sont les symptômes à observer à chaque étape de la crise suicidaire : expérimenter les outils d’évaluation (RUD).
  • Les facteurs de risque : individuels, familiaux, psychosociaux.
  • Evaluation du risque suicidaire : de l’urgence à la dangerosité.
  • Evaluation de l’urgence.
  • Evaluation de la dangerosité.
  • L’événement déclenchant.
  • Passage à l’acte.

2EME JOUR : MODALITES D’INTERVENTIONS, PRATIQUES PROFESSIONNELLES
REPERAGE, EVALUATION DE LA CRISE SUICIDAIRE ET INTERVENTION DE CRISE CHEZ LA PA PRESENTANT DES TROUBLES DEMENTIELS OU PSYCHIATRIQUES

3ème demi-journée : Modalités d’intervention auprès des personnes âgées présentant des Syndromes Cognitivo-Mnésiques (SCM) et/ou des troubles psychiatriques

Rappel processus de crise suicidaire

Quelles sont les meilleures modalités d’intervention auprès d’une personne âgée et selon l’imminence du passage à l’acte ?

  • Processus suicidaire.
  • Recherche de stratégies ou de solutions à la crise : modalités d’intervention.
  • Apparition des idées de suicide : modalités d’intervention.
  • Rumination de l’idée suicidaire : modalités d’intervention.
  • Cristallisation et planification d’un scénario suicidaire : modalités d’intervention.
  • Elément déclencheur et passage à l’acte : modalité d’intervention.
  • Accueil et orientation du suicidant : modalités d’intervention.
  • Réduction de l’accès aux moyens : recommandations.

Intervention de crise auprès d’une personne âgée :

  • Accueil, écoute active, créer un lien de confiance.
  • Evaluation du RUD.
  • Aborder directement la question du suicide et de la mort : notion d’appel au secours ou de réel désir de mort.
  • Comprendre la situation de crise.
  • Favoriser l’expression des émotions.
  • Briser l’isolement.
  • Formuler la crise et développer un plan d’action.
  • Travailler en équipe pluridisciplinaire et avec le réseau.

Evaluation et modalités d’intervention auprès d’une personne âgée présentant des Syndromes Cognitivo-Mnésiques (SCM) et/ou des troubles psychiatriques (hors dépression):

  • Rappel : sensibilisation à la sémiologie des SCM, névroses et psychoses,
  • Des déficits cognitifs fragmentaires et des démences (Alzheimer, corps de Léwy, Parkinson, Fronto-temporale…)
  • Un état confusionnel aigu transitoire
  • L’hypocondrie ou névrose d’angoisse
  • Les réactions d’angoisse.
  • Une maladie psychiatrique chronique : schizophrénie
  • Les réactions paranoïaques.
  • Des conduites addictives
  • Rappel : Les mécanismes de défense chez les personnes âgées.

Durée : 3h30

4ème demi-journée : Dépression Deuil et suicide chez la PA

Evaluation et modalités d’intervention auprès d’une personne âgée présentant :

  • Des symptômes dépressifs ou une dépression / Les échelles d’évaluation de la dépression (Beck, Hamilton, GDS échelle gériatrique de dépression…)
  • Une récidive : Evaluation et stratégies d’intervention et de prévention
  • Prise en charge des conduites suicidaires et des personnes endeuillées :
  • Le professionnel face au suicidant et à la famille en institution.
  • Accueil des personnes endeuillées et des familles.
  • Accueillir la détresse du suicidant et de ses proches.
  • Présenter les différentes approches relationnelles (relation d’aide, techniques expérientielles, systémique).

Réflexion sur les pratiques professionnelles d’évaluation –

  • Intégrer le RUD dans la pratique professionnelle des participants.
  • Difficultés et facilités actuelles dans cette analyse.
  • Ce qui peut être amélioré par cette session (objectifs individuels écrits : indicateur de suivi).
METHODES PEDAGOGIQUES

Méthode Active et interactive basées sur le partage des expériences, des connaissances, et des représentations suivies d’apports théoriques avec documents Power Point et filmés. Travail individuel et en petit groupe.

OUTILS PEDAGOGIQUES

Apports théoriques avec documents power point et filmés, jeux de rôle et mises en situation, réflexion écho du groupe, travail individuel et en petit groupe.

METHODE D’EVALUATION

QCM questionnaire d’auto-positionnement, par interaction avec le formateur à la fin de chaque séquence de travail.